Lettre de lunaison 153 – Nouvelle Lune du 18 décembre 2017 en Verseau – Pleine Lune du 2 janvier en Capricorne / Cancer

Chaque parution fait une synthèse énergétique et événementielle des mois passées, explore la lunaison en cours en décrivant les potentiels et défis de la lunaison, et creuse des hypothèses sur les mois et années à venir.
Cette lettre de lunaison est parue le 18 décembre 2017 (PDF – 32 pages). Vous pouvez la commander ici (5,50€) : 

Édito. Dynamiques de cette lunaison

Durant cette lunaison, la Nouvelle Lune a lieu en Sagittaire et la Pleine Lune en Capricorne / Cancer. Cette lunaison propose de poser les fondements des projets privés, professionnels ou sociaux que nous voulons réaliser en 2018. Comme pour une bonne recette de cuisine, quels ingrédients avons-nous actuellement besoin de rassembler pour construire une belle architecture ?

L’année 2017 a pu nous poser de nombreuses questions en terme d’orientation, de choix et d’engagements susceptibles d’incarner qui nous sommes et d’exprimer le meilleur de nous-mêmes. De nombreuses tensions relationnelles et hésitations ont pu parsemer ce parcours, nous poussant à aller de l’avant et parfois à trancher en affirmant ce qui fait partie de notre histoire et ce qui n’en fait plus partie. Depuis l’été 2017 et durant toute cette année, nous sommes invités à agir et à nous exprimer de manière de plus en plus créative et singulière, en intégrant, pour ceux qui ont cette sensibilité, une conscience énergétique de plus en plus aiguisée et… efficace. Les questions de pouvoir d’agir invitent à développer une conscience chamanique ancrée dans le visible et l’invisible.

Durant cette lunaison, a lieu un événement astrologique à observer avec précaution : l’entrée de Saturne en Capricorne dont le passage durera jusqu’en décembre 2020. Depuis un an, j’alerte sur ce qu’il peut symboliser : le bruit des bottes ou l’âge de raison. Entre ces deux extrêmes de la régression binaire « sécurité-identité-haine » et de la dynamique pacifiante « conscience-connaissance-sagesse », il est fort possible que nous dussions faire de véritables efforts pour exercer une grande clairvoyance entre tous les événements qui pourraient exercer des pressions sur les groupes humains – et entre eux. Nous devrons apprendre à ne pas ré-agir et à maintenir une conscience holistique permanente.

Si le passage de 2017 à 2018 est à la construction de fondements à la fois philosophiques et matériels, prenons le temps de bien sentir ce qui nous anime, pourquoi, comment, vers qui et vers quoi. La joie du Capricorne n’est pas celle du gaspillage désordonné mais bien celle d’un devoir accompli dans le respect d’une éthique forgée dans son for intérieur. Cette notion de « for intérieur » sera capitale dans les mois à venir, car notre véritable sentiment de sécurité s’enracine là, dans ce lien indéfectible à l’âme, à l’univers, à l’humanité et à l’homme qui fait de nous un adulte accompli et accomplissant ce qu’il a à faire.

Tout en ayant conscience des différents défis et dangers qui traversent l’humanité (l’écologie, les déplacements de population, les misères, les conflits…), gardons à l’esprit que nous ne sommes que de passage et que la qualité de nos pensées, de nos liens et de nos actes pourra puissamment contribuer à faire avancer le smilblick local et global. Cette puissance créatrice, nous pourrons la renouveler et la régénérer durant cette lunaison, si tant est que nous prenons le temps de mettre en place une discipline qui nous donnera de la force psychique et physique, un bien-être et une intelligence de situation dont tout le monde pourra bénéficier.

Bonne lunaison :-)))
Et bon passage vers l’année 2018, 2 + 0 + 1 + 8 = 11 = La Force, la maîtrise des animaux intérieurs.

Sandrine Delrieu


Nouvelle lune du 18 décembre 2017

 

Pleine lune du 2 janvier 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :